Loading...

 

ActualitésAspects planétairesAstrologieMythologieEt si Pluton n’est pas une planète, quid de sa conjonction avec Saturne?

16/01/2020by Planetavenue

Pluton est-il une planète ou une planète naine?

La question pourrait avoir des incidences importantes pour l’astrologie contemporaine, même si rien ne doit être mis au panier, mais nuancé.

Pour le comprendre, revenons à l’historique. Pluton a été découvert par Clyde Tombaugh en 1930, bien après Neptune et Uranus. À cette époque, Pluton est si lointaine que son diamètre ne peut pas être déterminé avec précision, mais sa faible luminosité et son absence de disque apparent laissent présager un corps plutôt petit, surtout comparé à celui des deux géantes qui sont les plus lointaines planètes identifiées alors, soit Uranus et Neptune. Voilà pour la découverte.

Pluton est également atypique, avec une orbite très excentrique, donc une distance au Soleil qui varie beaucoup – entre 4 et 7 milliards de kilomètres. Il lui arrive donc, à certaines périodes, d’être même plus proche du Soleil que Neptune. Surtout, Pluton a effectivement un très petit diamètre : avec 2376, 6 km, soit d’environ les deux tiers de celui de la Lune. Mais notre satellite a une grande influence sur la Terre du fait de sa proximité, alors que pour Pluton, on n’en sait rien. Que dire d’une planète se trouvant si loin dans le système solaire et dont la Révolution autour du Soleil  s’effectue en 248 ans?

Ces particularismes ont bien entendu créé un débat au sein de la communauté scientifique, tandis qu’en revanche, les astrologues étoffaient la symbolique plutonienne, étudiant également ses effets sur les thèmes depuis 1930. Toujours est-il qu’à la fin du XXème siècle, les astronomes ont commencé à remettre en cause le statut de planète à Pluton. En 2006, le couperet est tombé: Pluton devait être rétrogradée et perdrait même jusqu’à son nom!! Scandale et indignation pour certains, astrologues comme astronomes, d’ailleurs.

Rien n’étant définitif, des planétologues, tel Alain Stern, continuent à parler de Pluton comme d’une planète. Récemment, Jim Bridenstine, administrateur de la NASA, a également exprimé sa conviction sur le fait qu’il faut considérer Pluton comme telle, selon le site Science allert.

Les conséquences pour l’analyse astrologique.

On laissera donc à chacun le soin de se faire sa propre opinion Mais si Pluton se retrouve ainsi placé sur la sellette, les astrologues doivent en tout cas se poser des questions complémentaires lors de leurs analyses. A notre avis, on peut en retenir que:

> Le sens symbolique de Pluton reste inchangé.

Il se rapporte toujours au dieu romain des enfers.

Maître du royaume des Morts, Pluton a la haute main sur les trésors et richesses cachées. Il a tout pouvoir sur les âmes des disparus, donc garde une association avec la mort. Irascible, radical et puissant, il dicte sa loi sur les mondes cachés. On lui attribue aussi la capacité de transformer les êtres et les choses, y compris par la violence et la destruction. Mais seul Pluton, dans la mythologie, pouvait décider du sort des nouveaux pensionnaires, en présidant le Tribunal de son royaume: Pluton, en astrologie moderne, représente le jugement radical : il n’a pas de pitié avec les coupables mais régénère ce qui doit l’être.

Il est d’ailleurs «piquant» de noter que le sort que l’on réserve aujourd’hui à la «planète» Pluton,  à savoir une sorte de mort-renaissance- convient aussi parfaitement à son symbolisme.

> Quelle place lui donner ?

Dans un thème astrologique, Pluton demeure longtemps dans un signe, du fait de ses importantes accélérations et de ses phases de ralentissement. Disons que sa présence dure entre 12 et même 30 ans. Il en ressort que l’interprétation du thème de naissance doit tenir compte de cette particularité : des générations entières vont naître avec cette planète dans le même signe. Par contre, sa position en maison ou en aspects va, bien sûr, changer. Il faut donc l’analyser avec ces précautions.Par exemple, Pluton sera dominant s’il est conjoint à l’Ascendant ou au Soleil. Mais déduire des traits de caractère personnels d’un «Pluton en Capricorne» serait une erreur.

> Enfin, cet atermoiement de l’astronomie.

Sœur jumelle de l’astrologie, faut-il le rappeler- sur la condition de Pluton doit tout de même, à notre avis, inciter à la prudence lors de la pondération de Pluton. En effet, le système solaire comporte bien d’autres corps célestes, dont certains, comme Cérès, sont plus proches et même aujourd’hui considérées comme des planètes naines. Au même titre que Pluton pour certains.

La vision de l’astrologie doit s’adapter à l’air du temps. Rappelons ainsi que, jusqu’à la découverte d’Uranus en 1781, l’analyse s’arrêtait à Saturne et donc se basait sur 7 corps célestes, soit les luminaires Soleil et Lune, puis Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne.

Uranus, Neptune et Pluton sont dites «transaturniennes». Du fait de leur éloignement, elles avancent lentement sur la roue du zodiaque. Après leur découverte, on les a ajoutées à l’analyse globale du thème mais il faut garder en tête que pour ces trois planètes, leur interprétation est collective pour leur position en signe, elles décrivent le climat d’une époque, d’une génération.

Conclusion.

En ce moment, tout le monde se focalise actuellement sur la conjonction entre Saturne et Pluton. Mais l’importance de cet aspect et même du cycle entre les deux doit rester pondérée.

Dans le cas présent, cette fameuse conjonction Saturne-Pluton peut être vue comme un symbole qui produit des effets sur des pays ayant des positions sensibles, soit à 22° du Capricorne (et alentours) soit sur les mêmes degrés de signes réactifs, comme 22° Bélier, Cancer ou Balance. La conjonction Saturne-Pluton génère aussi des effets sociologiques propres à ce duo et au Capricorne. En bref, il y a déjà beaucoup à dire et à faire ainsi. Mais ne sombrons surtout pas dans le catastrophisme du fait que nous vivons un moment particulier en ce début janvier.

 

https://www.planetavenue.com/wp-content/uploads/2018/02/white_divider_bottom.png

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

error: Content is protected !!