Loading...

 

ActualitésArt & cultureAstrologieLa Pleine Lune du 10 janvier : revisiter le passé pour rendre justice.

09/01/2020by Planetavenue

Le première Pleine Lune de l’année a donc lieu le 10 janvier, à 20h23, temps universel. Elle présente, à cette occasion, une éclipse partielle de Lune, qui sera visible pour les observateurs d’Europe, d’Afrique, d’Asie et d’Australie. Le phénomène ne sera pas perceptible depuis l’Amérique du Nord et du Sud. Il faudra donc voir si des évènements particuliers s’accordent au symbolisme d’une éclipse lunaire et surtout dans ces régions (ce qui est large).

Pour commencer, regardons de près la carte de cette Pleine Lune. Celle-ci se trouve en Cancer. Elle fait face à cinq planètes, ainsi qu’au Nœud Sud, tous situés en Capricorne.

Dans ce signe hivernal et exigeant, nous découvrons Saturne bientôt en conjonction exacte avec Pluton, puis le Soleil et Mercure arrivant juste derrière, et à 8° du signe, Jupiter passant sur le Nœud Sud.

 

En résumé concis, voici ce que nous pouvons en dire :

> Planète d’expansion, mais aussi image de la justice, Jupiter nous interpelle et nous montre qu’il faut doublement revisiter le passé. Tant le Nœud Sud que le Capricorne sont liés symboliquement aux responsabilités remontant à il y a très  longtemps (même au karma pour le Nœud Sud).

> Quant à la conjonction Saturne/Pluton, elle marque le début d’un cycle qui se reproduit tous les trente à quarante ans environ. En Capricorne, Saturne est là pour littéralement inspecter – avec son oeil sévère – l’usage que les puissants font du pouvoir.

> Enfin, le duo Soleil/Mercure évoque l’impact d’une communication relative, elle aussi, aux domaines symboliques du Capricorne (comme l’Histoire, la politique, les ambitions sociales, la vieillesse, la fidélité, entre autres).

Pour l’astrologue, il est clair que l’actualité récente donne déjà plein d’illustrations de ce climat astral qui est très cohérent. Par exemple, les tensions qui opposent les Etats-Unis et l’Iran, nous replongent dans les racines de ce conflit.

 

Cette fois, pourtant, il nous semble plus intéressant d’évoquer d’autres évènements qui relèvent du monde artistique.

Ainsi, le milieu de la littérature française est actuellement secoué par la publication du Consentement, de Vanessa Springora. L’auteur nous y livre un récit-témoignage de la relation qu’elle a entretenue avec un écrivain célèbre dans la deuxième moitié des années 80. A quatorze ans, elle a été en effet été séduite par Gabriel Matzneff, âgé de cinquante ans au moment des faits. Ce dernier avait déjà une réputation sulfureuse, revendiquant ses attraits pédophiles et ses «exploits» de touriste sexuel.

Le plus étrange, c’est que les faits décrits étaient connus mais tolérés à l’époque. Personne n’avait pris les mesures qui se seraient imposées (même en 86, cette relation tombait sous le coup de la loi). Il a donc fallu attendre 2020 pour que les réactions d’indignation fusent de toute part. «Je n’ai rien révélé dans mon livre, je n’ai fait que raconter mon histoire», relève Vanessa Springora. «Tout était à disposition dans ses livres.» Avant de conclure : «Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait un tel retentissement. Je suis très surprise. Il y a un changement d’époque, une écoute différente pour ce genre de récits.»

Paru le 2 janvier, le livre de Vanessa Springora, déjà un best-seller, est un tsunami. On lui voit un parallèle avec l’affaire Adèle Haenel ou avec celle d’Harvey Weinstein, dont le procès s’ouvre comme par hasard en ce moment. En bref, c’est le #metoo littéraire.

 

Pour revenir à l’analyse astrologique de ce cas, il faut constater qu’il illustre de manière spectaculaire les aspects de la carte de cette Pleine Lune du 10 janvier,  mais aussi les tendances lourdes qui se mettent en place dans le ciel.

> Jupiter illustre le passage devant les tribunaux mais aussi l’ampleur du phénomène, qui dépasse même ce qu’en attendait Vanessa Springora.

> Pluton se rapporte au pouvoir et à la sexualité. Sous l’influence de Saturne, les voix s’élèvent pour punir le coupable: on va d’ailleurs lui couper la rente publique qu’il recevait depuis des années (typique de la faux d’un Saturne implacable en Capricorne, signe de l’Etat).

Ajoutons encore quelques mots d’autres symboles de cette carte du 10 janvier 2020:

la Lune se trouvera en Cancer (où elle est puissante, car en domicile). Elle nous évoque l’enfance, la vulnérabilité du jeune âge et le besoin de protection.  En Cancer, la Lune veut remettre ses notions sur le devant de la scène, car elle est proche du Nœud Nord, qui représente la direction à prendre pour un bon karma. Cette Lune incite à utiliser la force libératoire des planètes présentes dans le signe en face pour solder les anciennes douleurs.

 

https://www.planetavenue.com/wp-content/uploads/2018/02/white_divider_bottom.png

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

error: Content is protected !!