Loading...

 

ActualitésAstrologieNouvelle Lune du 23 avril: des risques contrôlés.

22/04/2020by Planetavenue

Alors que le Soleil est entré depuis peu en Taureau, la Lune l’y rejoint le 23 avril, à 2h27 (Temps universel), à 3° du signe. Normalement, à cette période de l’année, les énergies nous poussent à savourer le triomphe de la nature, qui devient chaque jour plus enchanteresse. Les parfums, les odeurs, les couleurs, sollicitent nos sens. Voilà pourquoi le deuxième signe du zodiaque implique un ralentissement par rapport au temps de l’énergie brute du Bélier.

Cette année, qui s’en étonnera, les planètes nous proposent un programme un peu différent. En effet, cette Nouvelle Lune est toute proche d’Uranus, la planète la plus révolutionnaire du système solaire, celle qui nous impose des coups de théâtre. C’est en 2019 qu’Uranus est entré pour de bon en Taureau, où elle va séjourner pendant près de 7 ans. Elle a donc commencé à se faire sentir, en bousculant nos codes concernant surtout le travail, l’alimentation, l’agriculture ou les finances. A ce titre, il est possible de se référer à l’article que nous avions rédigé sur e site, où nous évoquions déjà ce qu’Uranus va changer dans nos habitudes, https://www.planetavenue.com/uranus-en-taureau-les-surprises-du-chef/

Or, le 23 avril 2020, la Nouvelle Lune met encore plus l’accent sur le rôle d’Uranus, qui est toutefois contrarié par l’aspect à Saturne. En résumé, nous avons donc trois planètes en Taureau – la Lune, le Soleil et Uranus au carré (tension) avec Saturne, qui vient d’entrer en Verseau.

Autrement dit, la lumière se porte sur le combat entre Uranus et Saturne, qui commence maintenant et sera d’actualité jusqu’à cet été. Après une parenthèse durant le deuxième semestre, la confrontation Uranus-Saturne va nous occuper tout au long de 2021, donc nous aurons bien l’occasion d’en reparler.

A titre d’avant-goût, disons déjà que cette Nouvelle Lune annonce deux oppositions de style. Uranus veut faire table rase du passé, qui le dégoûte. Tandis que Saturne s’accroche à ses structures et s’il ne parvient pas à les conserver, il choisit de nous imposer des contraintes. Qui va l’emporter?

Actuellement, le transit des planètes en Taureau nous parle surtout d’une prise de risques sécurisée. En résumé, oui, cette carte du ciel  montre de l’impatience. Mais elle nous dit aussi que nous devons soigneusement pondérer cette envie de changement et garder la bride à Uranus. Nous sommes obligés de passer d’abord par cette phase Taureau qui nous oblige à nous concentrer sur des plaisirs simples, sur une certaine routine. Pour un moment encore, la liberté, le grand principe d’Uranus, sera dans nos têtes et nulle part ailleurs. Mais au moins, nous avons l’intuition qu’une issue est possible. Serrons les dents, restons en accord avec les énergies du moment. Les astres annoncent plus de souplesse d’ici environ un mois, lorsque nous passerons aux Gémeaux.

Alain Berset, SP-FR, Staenderat, fotografiert im Dezember 2007.
©Monika Flueckiger

En Suisse, Alain Berset, le ministre de la santé, a commenté le projet de déconfinement avec une formule qui fait déjà date: «aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire». A croire qu’il avait deviné le programme astral!

https://www.planetavenue.com/wp-content/uploads/2018/02/white_divider_bottom.png

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

error: Content is protected !!