Loading...

 

Un des plus grands astrologues contemporains, André Barbault, est mort le 8 octobre dernier. Il venait de passer le cap des 98 ans… Une belle vie, bien remplie, faite de recherches incessantes, dédiées à son amour de toujours: l’astrologie.

C’est grâce à lui que nombre d’entre nous ont découvert une approche certes classique, mais soucieuse d’équilibre. Pour ma part, cela aura été la lecture de son Petit Traité d’astrologie, ainsi que celle des douze petits livres dédiés à chaque signe, qui m’aura mise sur la voie.

Ensuite, en progressant dans mon apprentissage, j’ai lu la plupart de ses ouvrages et certains de ses articles parus dans la revue L’Astrologue, qu’il avait fondée.

A chaque fois, c’était passionnant. Je relève surtout sa théorie des cycles planétaires, qui aura apporté un éclairage important à ce que les spécialistes nomment “l’astrologie mondiale”.

Le principe qu’il utilise (en fait, il suivait la voie défrichée par son frère aîné, Armand Barbaut, mais il est allé plus loin que celui-ci) consiste à mettre en corrélation les conjonctions de duo de planètes lentes, ainsi que les aspects qu’elles forment entre elles par la suite, jusqu’à ce que la conjonction se reforme. A noter que ces cycles, très longs (le plus long: Neptune- Uranus 170 ans, Neptune-Jupiter, 13 ans) peuvent être mis en relation avec des événements historiques. Par exemple, toujours selon Barbault, le cycle Saturne-Uranus est à mettre en relation avec le devenir des Etats-Unis d’Amérique. Le cycle Saturne-Neptune avec l’ex URSS, le cycle Jupiter-Saturne avec l’Europe et le cycle Saturne-Pluton avec la Chine.

Il a, par la suite, mis au point un “indice cyclique” qui lui permettait d’affiner encore son analyse. Le procédé est trop technique pour être résumé ici mais les amateurs d’astrologie le retrouveront facilement dans ses ouvrages consacrés aux cycles.

Grâce à ces techniques, l’astrologue a pu réussir des prévisions étonnantes, qui ont contribué à sa notoriété. C’était une figure pour beaucoup.

Dernier pied de nez du sort, on pourra constater que sa mort est survenue lors de la formation du dernier carré entre Jupiter et Neptune, survenu le 21 septembre dernier. Lui qui était jupitérien (Jupiter conjoint au Soleil), avec un Milieu du Ciel en Sagittaire, a peut-être fait de nouvelle découvertes, là-bas, dans la voûte étoilée.

@Planetavenue

https://www.planetavenue.com/wp-content/uploads/2018/02/white_divider_bottom.png

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

error: Content is protected !!

Notice: Undefined index: prnt_scr_msg in /home/clients/c6aac698c5266c9a77ff81840cca2bd4/web/wp-content/plugins/wp-content-copy-protector/preventer-index.php on line 171