Loading...

 

ActualitésPlanèteSociétéUranus en Taureau: cassez la routine!

17/03/2019by Planetavenue

Alors ça y est! Depuis  le 6 mars, jour de la Nouvelle Lune, Uranus est revenu en Taureau.

Nous en avions déjà parlé en mai 2018, car il a fait une première incursion dans ce signe, avant de «revenir sur ses pas» en Bélier – histoire de finir le travail entrepris le 11 mars 2011. A n’en pas douter, les événements du printemps arabe et leur traînée de poudre, qui se sont inscrits pendant le transit de cette planète intransigeante dans le signe belliqueux du Bélier, sont suffisamment évocateurs de ce climat. A voir maintenant si l’Etat islamique va capituler et quelle orientation prendra l’Algérie puisque Bouteflika vient de renoncer à se présenter, sous la pression de la rue. Tout cela s’inscrit parfaitement dans les derniers soubresauts de ce transit uranien en Bélier.

Mais pour en venir au sujet de ce billet, qui ne traite pas de politique internationale, il faut noter qu’Uranus revient cette fois «pour de bon» en Taureau, où il va résider environ 7 ans. A ce sujet, il est bon lire ce que nous disions en mai dernier sur les changements que va entraîner ce passage, concernant les domaines comme l’agriculture, la finance, la nourriture, etc. Aujourd’hui, nous allons plutôt nous intéresser à ce qui va se passer dans notre sphère toute personnelle, sachant qu’Uranus va venir bousculer notre routine.

Dépendance aux émotions.

Le Taureau est en effet l’un des signes du zodiaque les plus enclins à choyer ses petites habitudes. Il s’agit d’un signe de terre, porté sur la réalisation concrète, ayant besoin de sentir, de toucher, de palper. Il a le goût de vivre mais son tempérament est dit secondaire, dans le sens que ce natif met du temps à réagir. Une fois qu’un Taureau a pris goût à certaines choses, il est très difficile de le faire bouger de ses rails. Il faut aussi ajouter que le Taureau est très dépendant de ses émotions. Il les rumine, il ne sait pas «passer à autre chose».

Or, Uranus est précisément la planète opposée à ce mode de faire. Elle est attachée à la cérébralité, à l’intuition, au progrès. Elle peine à trouver un ancrage matériel, préférant flotter dans les concepts, avec des fulgurances géniales. Son principe moteur est la provocation, car un Uranien chercher avant tout à affirmer son individualité. «Deviens ce que tu es» est une phrase prométhéenne qui dicte sa conduite.

Un coup de pied dans la fourmilière.

Arrivant dans la terre fertile du Taureau, l’Uranien ne va pas vouloir perpétuer la tradition. Il va la bousculer, dans un élan prométhéen. Certes, le mélange ne s’annonce pas évident mais il va bien falloir parvenir à concilier les exigences uraniennes avec les manies du Taureau.

Prenons donc ce que nous pouvons faire dans notre vie quotidienne. Quel que soit notre thème de naissance, nous avons tous des obligations, des habitudes, une routine, des préférences, qui sont reliées symboliquement aux valeurs du deuxième signe du zodiaque. Eh bien, c’est très simple, il va falloir les passer au crible –de manière rapide et intuitive, autrement dit, uranienne. N’hésitons pas à donner un coup de pied dans la fourmilière. Voilà une image qui est très parlante car elle correspond à l’élément terrien du Taureau et à l’énergie impulsive d’Uranus.

Le printemps ne va pas tarder à arriver. Profitons donc de cette période pour entreprendre une «détox» de notre garde-robe, pour jeter les vieux doudous ou habits qui nous réconfortent mais qui nous plombent. Aujourd’hui, il nous faut du neuf, du techno, du pratique, avec du pep: les vêtements confortables en couleurs fluo très mode en ce printemps 2019 sont parfaits pour cela. Mais il faut le faire «à sa sauce», surtout, sans copier les autres.

Uranus est une planète rapide, le Taureau un signe lent. Il va falloir éliminer ce que nous n’avons plus le temps de faire, accepter que le rythme peut changer. Nous  y découvriront du positif et des ressources insoupçonnées qui peuvent peut-être nous surprendre. Au bout du compte, nous serons peut-être les premiers étonnés de nos capacités d’adaptation.

En dehors du cadre.

Changeons la manière de faire nos trajets quotidiens. Pensons «out of the box». Résilions des abonnements qui ne nous intéressent plus, par exemple.

Enfin, il faut savoir qu’Uranus peut aller jusqu’à la rupture. Il n’a peur de rien. Il peut heurter, surtout s’il s’attaque à cet environnement agréable, rassurant, sécurisant, que nous pensions préservé. Il va falloir se détacher du matériel, comprendre qu’il est possible de fonctionner dans la vie de tous les jours en s’affranchissant des possessions. Préférons l’usage et passons ce qu’il faut plus loin, à d’autres, quand nous n’en avons plus besoin. C’est l’économie du partage sur le mode spontané, en somme.

Terminons ce billet par un rappel. Historiquement, le XIXème siècle a été fortement marqué par le Taureau. Uranus y a également séjourné en 1858, en compagnie de Pluton. Un duo encore plus remuant, plus perturbant que ce qui nous attend dès ces prochains mois et jusqu’en 2026. Or, l’humanité a survécu et intégré ses défis. Uranus a aidé l’Homme dans sa révolution industrielle, en lui permettant de mieux exploiter les ressources du sol. Bien sûr, que cela a été dur, qu’il y a eu des révoltes et des erreurs. Mais Uranus accepte le risque de se tromper.

Cette fois, nous avons donc 7 ans pour imaginer les meilleures voies de transformation du quotidien.

 

https://www.planetavenue.com/wp-content/uploads/2018/02/white_divider_bottom.png

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

error: Content is protected !!