Weinstein, sexe et boule de neige….

La première illustration de l’arrivée de Jupiter en Scorpion, nous avons parlé précédemment, n’a pas traîné. Il s’agit du scandale Harvey Weinstein.

Depuis les révélations publiées dans le New York Times, puis dans le NewYorker, la vague a déferlé sur la planète entière. On ne compte plus les confidences avec le #BalanceTonPorc.

Il semble ainsi que le nombre de femmes victimes de chantage au sexe, d’attouchements, d’allusions salaces, soit hallucinant.

Et, figures de proues de ce mouvement, les actrices hollywoodiennes, ces déesses qu’on croyait à l’abri d’un tel crime de lèse-majesté, sont en première ligne.

 

Récapitulons. Harvey Weinstein était le producteur le plus puissant d’Hollywood. Pour décrocher un Oscar, mais pas que, tout simplement pour continuer sa carrière, obtenir un rôle, il fallait en passer par lui.

L’homme jouissait donc bien d’un pouvoir jupitérien, celui de faire la pluie et le beau temps dans l’industrie du cinéma. Il n’était peut-être pas beau comme Brad Pitt, mais il pouvait, lui aussi, s’attirer les jolies femmes comme un aimant, puisqu’il leur était plus indispensable que Brad Pitt.

Il semble donc qu’au fil des ans, ce statut lui soit monté à la tête. Harvey Weinstein a connu cette dérive dont on a souvent parlé au sujet des hommes politiques. L’exercice du pouvoir devient un aphrodisiaque, un aimant-magique qui permet de séduire toutes les femmes que l’on veut. On en perd alors ses limites. Il n’y a plus d’interdit, plus de tabou.

A ce titre, l’enregistrement effectué par ce mannequin qui avait piégé Harvey Weinstein, il y a quelques années, est édifiant. Elle lui reproche de lui avoir touché la poitrine alors qu’elle le repoussait, il s’excuse vaguement et lui répond qu’il fait cela tout le temps et lui demande d’être gentille. Le ton montre qu’il banalise son acte et qu’il se croit tout permis.

Voilà d’ailleurs des années que durait ce petit manège, mais les accusations ne sortent que maintenant.

Pourquoi ?

Parce que Jupiter vient d’entrer en Scorpion.

Le Scorpion est lié au sexe, à la mort et à la transformation.

En arrivant dans ce signe, Jupiter ne peut plus faire le malin, il ne peut plus nier les faits.

Il se trouve acculé à une exigence de vérité.

 

D’ailleurs, on constate que l’onde de choc ne s’arrête pas à Hollywood. Elle atteint toutes les femmes, dans tous les secteurs, qui en ont assez de cette déviance du pouvoir – un travers Scorpion-  et libèrent leur parole. Car maintenant, elles veulent de la pureté. Cette exigence devient tout particulièrement criante lorsqu’elle touche la relation entre le sexe et l’argent, les deux grands domaines Scorpion.

Il y aura sans doute un avant et un après L’affaire Harvey Weinstein.

Partout, on répète: plus jamais ça.

La transmutation doit être radicale, sans concessions.

Or, avec l’effet de levier propre à Jupiter, on observe un déchaînement qui semble incontrôlable, surtout avec l’aide des réseaux sociaux. Ceux dont les noms sont jetés en pâture risquent bien de ne plus s’en remettre.

C’est un effet boule de neige qui se transforme en avalanche et emporte tout sur son passage.

S’il y a une leçon à retenir de ces premiers pas jupitériens dans le huitième signe, c’est bien celle-ci. «Moi aussi, je refuse de me prêter à des compromis ; moi aussi, je veux changer la donne et éviter le sordide et l’impur. Moi aussi, je veux retrouver la magie de l’amour, comme au cinéma».

Mais pas comme celui d’Harvey Weisntein.

 

@planetavenue.com