Mon profil

Me, myself and I

Née en Italie, sous le signe du Bélier, avec l’Ascendant dans le Sagittaire. Deux fois marquée par l’élément feu, le premier pour donner de l’enthousiasme, le second pour me permettre de voir loin. Mon thème astral me promettait des voyages, et ils ont été nombreux. J’espère qu’il en ira toujours ainsi, car ouvrir ses horizons est pour moi aussi important qu’enrichissant. Qu’il s’agisse de comprendre d’autres cultures ou tout simplement, de respirer un autre air que celui où l’on a grandi.

Le Bélier m’a donné la passion d’entreprendre, de ne suivre qu’une route : la mienne. Les références, les acquis, c’est très bien. Mais être en accord avec ses goûts, ses besoins et ses idées, c’est encore mieux.

Heureusement, j’ai aussi un côté terrien, avec une Lune en Taureau. C’est pourquoi j’ai un credo : rendre l’astrologie, qui est parfois trop abstraite, vraiment vivante, utile dans la vie quotidienne.

Comment l’astrologie m’est-elle tombée dessus?

Par hasard, grâce à ma mère, qui avait la collection des signes du zodiaque d’André Barbault. J’ai commencé par monter le thème de Marylin Monroe, à la main. Je me suis trompée dans le calcul du pas de la Lune ou dans la correction de l’heure de naissance. Bref, je n’ai pas échappé aux rudiments de la technique, histoire de m’imprégner de la symbolique de ce clavier si riche. Ensuite, il n’y a plus eu de limites : j’ai tâté de toutes les écoles, avant d’en revenir à l’astrologie traditionnelle… mais dépoussiérée et remise au goût du jour.

J’ai aujourd’hui plus de 25 ans de pratique, avec les jalons suivants :

Présence dans les médias

2000 / TV, « C’est bon signe », émission produite par Jean-Luc Delarue, diffusée en prime-time sur M6, avec un reportage de 10 minutes qui m’est consacré.

2002-2003 / Horoscope en ligne pour le site Le Matin (Edipresse Tamedia, Suisse) qui renvoie à mon site www.astrofeel.ch avec ventes de consultations en ligne. Conférences publiques au Salon de la Voyance à Paris, au Salon du Livre et de la Presse de Genève.

Contributions médiatiques 

2004 à 2008 /

  • Horoscopes hebdomadaires pour Femina, Le Matin Dimanche (Edipresse Tamedia, Suisse). Concept exclusif et et technique originale Le Floroscope. Compléments additionnels: gestion de hors-série annuel thématique, l’horoscope des vacances, astrologie chinoise.
  • Billets astrologiques bi-hebdomadaires dédiés aux stars et people de tous horizons qui font l’actualité pour le portail www.bluewin.ch appartenant à l’opérateur Swisscom.
  • Focus de stars et de rubriques lifestyle sur www.astrotheme.fr, la première base numérique mondiale des célébrités.
  • Lancement d’une étude carrière vendue sur astrotheme.fr

Edition

Ouvrages publiés et diffusé dans les pays francophones:

2000, Le Descendant (éditions Fernand Lanore, Paris).

2002, Les 144 positions de Vénus (éditions Fernand Lanore, Paris).

2003, Faut-il croire à l’astrologie (éditions de L’Hèbe, Suisse).

 

Et le journalisme? 

Dès qu’il a été question de choisir un métier, j’ai aussitôt trouvé la réponse : le serai journaliste ! Par goût de l’écriture, surtout, mais aussi de l’actualité. C’est important de comprendre le monde dans lequel nous vivons. J’ai commencé par l’école du quotidien, histoire « faire rentrer le métier », de voir le journal du lendemain prendre vie sous mes yeux, avec ma participation. Au début, je m’intéressais surtout à la rubrique étrangère et à la culture. Après, je me suis intéressée à d’autres spécialités, dont l’économie. Mes goûts se sont affinés et au fil du temps, j’ai su ce que je voulais faire : écrire sur des sujets plus approfondis, plus « presse magazine ».

Aujourd’hui, je suis toujours journaliste avec la même curiosité qu’à mes débuts mais j’ai choisi une manière de l’exercer plus posée.

Vers une communication astrologique globale

Le lien entre ces deux disciplines, l’astrologie et la presse, n’a sans doute rien d’évident. Mais c’est justement pour cela que je pense pouvoir apporter quelque chose de différent, ici, à travers ce site.

Je me propose donc de décrypter notre monde , grâce à mes connaissances très éclectiques.

Aujourd’hui, les nouveaux médias permettent de passer d’un monde à l’autre, d’un genre à l’autre.

Pourquoi se priver ? J’entends bien m’offrir tous les plaisirs d’une communication astrologique et épicurienne.