Jean Rochefort, parti au paradis

On a de la peine à croire que Jean Rochefort soit mort hier, tant il nous ravissait par ses plaisanteries qui ne manquaient jamais d’élégance. Et pourtant, c’est bien vrai. Il faudra donc se souvenir du fin sourire et des yeux malicieux de ce Taureau, né un 29 avril 1930 en Bretagne. Un fin renard ou un amoureux des chevaux, bref, un comédien qui avait quelque chose d’animal et de sauvage en même temps.

Avec la Lune et le Soleil dans le deuxième signe du zodiaque, tout comme Mercure et Vénus, d’ailleurs, on peut présumer qu’il était un amoureux de la vie, appréciant le confort et tous ses agréments. Avec de tels caractéristiques, nul doute qu’il préférait sans doute ne pas chercher l’aventure au coin de la rue.

Mais son thème comporte aussi quelques paradoxes. Ainsi, son Ascendant Lion l’aura assez titillé pour lui donner envie de prendre des cours de comédie. Avec son physique particulier, mais aussi à cause d’un méchant carré de Saturne à son Milieu du Ciel (la carrière), l’ascension n’a pas été aisée. Mais il a persisté, avec une ténacité très Taureau et très saturnienne.

Il a longtemps été abonné aux seconds rôles, aux côtés de Jean-Paul Belmondo, par exemple. Là encore, c’est logique. L’importance de l’action et des coups de théâtre dans ses films, dont il savait se jouer à merveille, nous embarquant avec lui- n’est pas étonnante puisque ce fameux axe du Milieu du Ciel est encadré de très près par Mars en 9 et Uranus (le cinéma) déjà en 10. Malgré la puissance potentiellement néfaste d’un T-Carré entre Saturne, Uranus et Pluton en 12, il aura donc mené une grande, belle et longue carrière de 60 ans et riche de près de 120 films. Lui qui avait triomphé dans Nous irons tous au paradis, espérons qu’il y soit plus que bien accueilli. Au revoir, Monsieur, Rochefort, vous allez nous manquer.

 

www.planetavenue.com