Au feu, les horoscopes d’été?

Petite scène de début d’été. On se retrouve à table, avec des amis, des collègues ou en famille, on boit l’apéro et on se passe journaux et magazines.

Tout à coup quelqu’un s’exclame :

  • Tiens, je vais voir ce qui attend les Lions pour cet été! Hou là, ça va être chaud, les amours !!! Il parait qu’il me faut trouver une Balance pour des rencontres sensuelles ou un Verseau si je vise une relation à long terme. Si je suis en couple, c’est le moment de me ressourcer et renouer le dialogue. Et toi, t’as regardé?

L’astrologue, qui est zen sur la question depuis que le scénario se répète invariablement, développe ou non sa réponse. S’il se trouve en territoire inconnu, il se contentera souvent d’un sobre :

  • Non, je n’ai pas regardé

En haussant les épaules.

S’il est en compagnie de personnes avec lesquelles il peut se permettre d’exposer son opinion, cela donne :

  • Non, tu sais bien que je suis la dernière personne à lire des horoscopes. Ou alors, c’est par déformation professionnelle. Pour voir si l’auteur connaît un petit peu le sujet, et si tel est le cas, comment il met en avant les grosses, grosses tendances…

Il n’en est pas moins étonnant de constater à quel point il faut régulièrement remettre les pendules à l’heure. Ou le Milieu du Ciel au zénith, pourrait-on dire.

En effet, un astrologue n’as aucune raison de lire un horoscope pour y apprendre quelque chose. Il préférera mille fois une bonne table d’éphémérides qui donne les positions des planètes pour chaque jour. Et il montera même le thème du moment qui l’intéresse s’il veut aller plus loin dans l’investigation.

L’horoscope d’été, comme le veut le genre, se contente 1) de mettre la population entière en douze catégories : Bélier, Taureau, Gémeaux, etc.

2) en général, se fiche des décans. Or, les positions des planètes sont à observer au degré près, et il y en a trente par signe. Qu’il convient de multiplier par 12 pour couvrir les 360 degrés du zodiaque. Ceux-ci sont couverts plus ou moins vite selon la planète. La Lune, par exemple, notre satellite fugace, met deux jours et demi pour traverser un signe. Pluton, la plus lente, plus de quinze ans. Il est entré en Capricorne en 2008 et le quittera en 2024… Par contre, ses effets sont puissants sur les natifs concernés, qui vivent une transformation en profondeur. Ainsi, les natifs du début de ce signe ont ressenti ce passage sans doute en 2008-2009. Mais ils ne sont plus concernés par Pluton depuis longtemps. Pour eux, l’affaire est réglée. Il arrivera toutefois très fréquemment qu’on lise des horoscopes qui ne tiennent pas du tout compte de ce facteur en général (Pluton n’est qu’un exemple).

Pour en revenir aux prévisions estivales, maintenant qu’on a rappelé la complexité de cet exercice, on pourrait ajouter qu’elles relèvent du casse-tête pour qui voudra bien s’y aventurer (sérieusement). Si l’on ajoute le fait qu’il faut encore avoir le ton pétillant, léger et drôle qui se prête à cette saison, autant dire que l’on s’éloigne de plus en plus d’un traitement de fond.

Alors, faut-il brûler les horoscopes d’été ?

Non, bien-sûr, car comme tout moyen d’expression, ils ont leur rôle. Car mine de rien, ils peuvent paraître intimidants à certains, ces deux mois qui arrivent. La pression est là: il faut réussir ses vacances, ce qui commence par avoir réussi son « body challenge » pour l’épreuve du maillot. Il faut être zen, puisqu’on fait du yoga. Il faut manger sain, ne pas abuser des barbecues et réussir ses smoothies. Il faut voyager, mais pas idiot, et depuis peu, le faire de manière responsable. Dans un tel contexte, il n’y a pas de doute, un peu de tradition sans prise de tête ne peut que faire du bien. Avec son horoscope d’été, on vise à détendre l’atmosphère et peut-être à positiver, c’est tout et c’est très bien.

Un peu comme manger une glace en se fichant de ce qu’il y a dedans ou de boire un peu trop de rosé…

Alors merci, l’horoscope d’été, de mettre des sourires sur nos visages.

Et pour tous ceux qui ont encore de vraies questions face à l’Inconnu – avec un grand I- pourquoi ne pas consulter un vrai astrologue?

Copyright: www.planetavenue.com

 

t